ISPAHAN

PATRICK RINGGENBERG

Ispahan : Monuments

 SOMMAIRE

Galeries

Boukhara

Monuments

Décors

Bam

La citadelle

Jardins et palais

Aperçus

 

*

Retour à Patrick Ringgenberg

 

 

Fondée à l’époque préislamique, Ispahan fut une ville de commerce importante dès l’époque musulmane. Elle fut choisie comme capitale au XIe siècle par les Seldjoukides, et devint à nouveau capitale sous les Safavides, à la fin du XVIe siècle. Dans le premier quart du XVIIe siècle, Shâh Abbâs I fit réaménager la ville comme un tapis de jardins et de palais. Le centre de cet urbanisme symbolique, véritable image du paradis, est une grande place rectangulaire surnommée « l’Image du Monde », destinée au jeu de polo, aux marchés, aux défilés militaires et aux manifestations religieuses. Elle est bordée de quatre édifices : la Mosquée Royale (ou Mosquée de l’Imam), une mosquée privée pour le souverain et sa famille (mosquée Lotfollâh), un palais conçu comme une tribune, un lieu de plaisir et une porte d’accès vers des jardins palatiaux (Ali Qapu), l’entrée du bazar. Après la chute des Safavides au début du XVIIIe siècle, la ville déclina pendant quelques décennies, mais demeura, jusqu’à nos jours, un important centre commercial et artisanal.

*

Mosquée de l’Imam ou Mosquée Royale, 1612-1627.

Portail d’entrée de la Mosquée de l’Imam ou Mosquée Royale, 1612-1627.

Intérieur de la salle de prière de la mosquée Lotfollâh, 1602-1619.

Mosquée du Vendredi, construite dès l’époque seldjoukide (XIe-XIIe siècle) selon le plan persan (avec une cour quadrangulaire, bordée de quatre iwans et d’une salle à coupole marquant la direction de La Mecque).

 

Mihrab en stuc dit d’Uldjâitu (1310) dans la Mosquée du Vendredi